Pour fêter sa troisième année, l’association Iandé, qui soutient la photographie brésilienne en France, a invité quatre personnalités du panorama photographique brésilien à un moment de dédicace de leurs livres photographiques.
 
Ce fut un plaisir d’accueillir Claudia Jaguaribe, Joaquim Paiva, José Diniz et Shinji Nagabe. L’événement s’est déroulé le 8 novembre dans la charmante bibliothèque de l’Hôtel Lutétia, l’un des hôtels Palaces les plus emblématiques de Paris.


 
Parmi les invités: Maria Theresa Lázaro, ambassadrice et actuelle consule du Brésil à Paris, Sofia Fan de l’institut Itaú Cultural,  les photographes Júlio Bittencourt, Marcio Madeira, ainsi que  de grands amateurs de photographie.
 
Quelques mots sur le travail de ces grands photographes brésiliens : 
 
Claudia Jaguaribe a présenté deux travaux : « Rendez-Vous avec Liuba » et « The Nature of Things ». L’artiste compte 15 livres publiés et reconnus pour leur design et leur graphisme, avec des formes et des images qui dépassent le plan et qui acquièrent une dimension spatiale. Ses œuvres se trouvent dans divers musées et collections brésiliens et internationaux.
Joaquim Paiva était ravi de présenter son livre photo «1927-1970» inédit au Brésil, touchant hommage à sa mère et à la délicatesse des souvenirs de famille. Diplomate de carrière et propriétaire de la plus grande collection de photographies au Brésil, Joaquim a été l’un des premiers partisans d’Iandé. José Diniz a signé son livre « O Céu Vem Abaixo », un documentaire imaginaire qui donne vie aux récits officiels des sous-marins brésiliens pendant la Seconde Guerre mondiale. Fasciné par les légendes marines et sous-marines, José Diniz recrée un univers ludique aux perspectives insolites. 
Shinji Nagabe a signé « Espinha », un mélange surprenant de couleurs et de traditions brésiliennes avec le formalisme japonais. Shinji Nagabe a en effet  grandi dans une famille japonaise traditionnelle à Sao Paulo. Son travail a toujours été guidé par sa vision multiculturelle.